Rôle intestin/Flore intestinale

Notre Microbiote

Pourquoi devons nous prendre soin de notre intestin?

Parmi les organes les plus grands et les plus lourds de notre corps figure notre intestin. Plus lourd que notre cerveau, mesurant 6 à 7 m de long, et pesant près de 2 kg, sa taille mérite que l’on se penche sur l’importance de sa fonction.

Que régule t’il dans notre organisme?

-La fonction digestive, donc l’assimilation de nutriments et de vitamines permettant à nos cellules d’être en bonne santé et donc à notre organisme de fonctionner à l’abri de troubles et de maladies diverses.

-La fonction immunitaire, grâce aux bactéries composant notre flore intestinale, 70 à 80% de nos défenses immunitaires se font au niveau intestinal.

-La fonction barrière, notre flore et notre paroi intestinale jouent un rôle protecteur, nous mettant à l’abri de l’intrusion d’agents pathogènes, tels que les mauvaises bactéries, les virus, microbes, et autres toxines à l’origine de maladies diverses.

-La fonction neuronale : Le nerf vague partant de la base du crane vers l’intestin, est le principal canal permettant la transmission d’information entre le système nerveux central et le système nerveux intestinal. L’information se fait dans les deux sens, de l’intestin vers le cerveau et inversement.

-La fonction de régulation humorale: la disponibilité optimale des neurotransmetteurs (des composés chimiques libérés par nos neurones et responsables de nos émotions ressenties, joie, peine, colère, stress, dépression, sommeil…) au niveau cérébral dépend de l’action de nos enzymes digestives.

-La fonction détoxifiante, grâce à la présence de bonnes bactéries neutralisant les toxines et préservant par la-même le foie de travailler de trop.

Quelles sont les conséquences d’un intestin en mauvaise santé?

Du trouble bénin, à la maladie grave.

-Asthme, allergies, troubles de l’humeur, du sommeil, problèmes de mémoire, de concentration, troubles digestifs, problèmes de peau, fragilité immunitaire (infections, rhumes, vulnérabilité aux virus…) hypertension, arthrite, douleurs articulaires, maladies inflammatoires chroniques…

De quoi est composé notre intestin:

· d’enzymes digestives

· de bactéries (la flore intestinale)

· de la muqueuse intestinale

Les enzymes sont des composantes des protéines qui sont fabriquées par nos cellules. Leur fabrication et leur disponibilité dépendent de notre patrimoine génétique. C’est pour cela que nous ne sommes pas tous dotés des mêmes facultés de digestion! Rien ne sert d’envier votre voisin et de le jalouser car il « mange n’importe quoi et n’est jamais malade » !! Vous ne possédez pas les mêmes enzymes tout comme, lui aura les yeux bleus et vous non.

La bonne nouvelle dans le cas des enzymes, contrairement aux yeux ou à la taille de vos pieds, est que nous pouvons influer sur notre potentiel enzymatique de base grâce au contenu de notre assiette.

Les aliments frais et crus apportent des enzymes digestives supplémentaires et viennent en aide à nos enzymes naturelles, dont le capital est limité -et entamé- si vous avez l’habitude de consommer des aliments difficiles à digérer (viande, aliments industriels…). Cet apport extérieur permet donc, en plus de favoriser la digestion, de ne pas utiliser tout votre capital enzymatique. Sans compter l’effet antioxydant des végétaux!!!

Ces mêmes légumes frais crus ou cuits « al dente » vont contribuer à nourrir notre flore intestinale, qui est, rappelons-le, le berceau de notre système immunitaire!!

Nous abritons tous, au sein de nos intestins 2 familles de bactéries, les « bonnes » et les « mauvaises », qui cohabitent sainement tant que le juste équilibre y est préservé. Une trop grande population de « mauvaises » bactéries est à l’origine de dysfonctionnements divers, allant des troubles de santé plus ou moins graves (troubles de l’attention, hyperactivité, acné, fatigue, prise de poids, allergies, troubles du sommeil, douleurs inflammatoires, problèmes gastriques…) à la maladie (maladies auto-immunes, dépression…).

Ces « mauvaises » bactéries raffolent de sucres en tous genres, dont elles se nourrissent pour se multiplier, développant par ailleurs un terrain acide bénéfique à leur croissance, et donc néfaste à votre santé!

Les « bonnes » bactéries sont friandes de fibres (issus des fruits, légumes).

On comprend ainsi mieux l’importance de ce que nous ingérons au quotidien…

Cet écosystème est en contact direct avec notre muqueuse intestinale, leurs santés respectives sont donc interdépendantes. Une paroi intestinale, attaquée par un terrain acide, et une flore en dysbiose, s’abime, devient poreuse, laissant passer des toxines dans la circulation sanguine n’ayant normalement pas lieu d’y accéder.

Ce phénomène est la porte ouverte aux divers dysfonctionnements de notre système immunitaire, nerveux, hormonal.

Il est désolant de constater que dans nos sociétés où la nourriture abonde, le taux de maladies dues à une nutrition inadaptée est en croissance !! Allant des Troubles de l’attention chez le jeune enfant, aux intolérances alimentaires de plus en plus nombreuses, au mal être grandissant chez des adolescents et adultes étiquetés de « dépressifs », sans mentionner les séniors atteints de maladies dégénératives diverses…

Et à vous amis sportifs, prendre soin de votre intestin est aussi le premier geste à adopter pour optimiser votre rendement énergétique et vous préserver des blessures.

Commençons par des gestes simples, et peu couteux. Regardons les étiquettes, nous n’avons pas besoin d’émulsifiants, exhausteurs de goût, de sucre rajoutés dans les conserves, de colorants et autres additifs alimentaires. Modifions progressivement le contenu de notre assiette, consommons des aliments les moins transformés possibles, un maximum de légumes, de fruits, d’oléagineux, de graisses de bonne qualité. Faisons entrer la santé et la vitalité en nous !

Marie-Noëlle Bourgeois

Régulation de nos humeurs par notre intestin

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close