Qu’est ce que l’inflammation?

« Mettre dans un état inflammatoire », allumer le feu, bruler…
Un feu nett
oie, purifie, régénère. 
Un incendie détruit, désertifie, assèche, rend infertile.

Notre organisme est un écosystème en transformation continue, à la recherche de l’état d’équilibre parfait, permettant le développement sain de ses organismes et fonctions …Tache compliquée, car soumise aux interactions entre influences extérieures et adaptations internes permettant cette survie saine.
L’inflammation est avant tout un processus de guérison, une réaction de l’organisme au contact d’un élément pathogène visant à déclencher un processus de réparation (dont les manifestations seront une rougeur, un gonflement, la chaleur, une douleur, la perte de fonction de la zone lésée…).


Comment fonctionne le phénomène d’inflammation?

L’inflammation indique à notre mécanisme de protection qu’une zone tissulaire ou cellulaire est lésée et que des actions de réparation doivent se mettre en place. L’inflammation est donc un processus de notre système immunitaire dont l’objectif est de neutraliser les agents venant perturber l’intégrité et le fonctionnement cellulaire. S’est à partir des Acides Gras essentiels que sont synthétisés les médiateurs cellulaires de l’inflammation = Les eicosanoïdes : l’acide arachidonique (AA), l’acide dihomo-gamma-linolenique (DGLA), l’acide eicosopentaénoïque (EPA), plus connus sont les références Omégas 6 (AA et DGLA) et Omegas 3 (EPA).

Lors d’un stress (virus, bactérie, choc physique ou émotionnel, déshydratation, entrainement intensif ou mal calibré, conditions climatiques, course…), la membrane cellulaire va libérer une enzyme (la phospholipase 2), qui à son tour va libérer un des trois Acides Gras Polyinsaturés : DGLA, AA, ou EPA. Les médiateurs cellulaires vont être synthétisés à partir de ces acides gras, soit en PG2, issus des Oméga 6 (DGLA et AA) pro-inflammatoires, pro-agrégants et vasoconstricteurs. Ou alors en PG1 et PG3, issus des omega 3 (EPA), anti-inflammatoires, anti-allergisants, vasodilatateurs.

Lorsque cet état inflammatoire devient chronique. Un procédé destiné à être momentané, devient nuisible ou inefficace si utilisé sur le long terme.
Les mécanismes de protection cellulaire sont débordés, ne réussissant pas à réparer les cellules endommagées, l’unique issue est la mort cellulaire. Ce phénomène entraine une propagation dans l’organisme d’éléments pro-oxydatifs et pro-inflammatoires, qui vont eux même se lier au cellules voisines, et ainsi propager l’inflammation. D’un schéma cohérent, l’organisme entre progressivement dans un état de dégénérescence. Comme un « bug » informatique » mettant le système entier dans une situation de chaos.

Il est donc essentiel de comprendre que le facteur régulateur de l’inflammation est cette disponibilité en Acides Gras Polyinsaturés qui se situe au niveau de la membrane cellulaire, que cette disponibilité provient donc du contenu de notre assiette et de notre faculté de digestion et d’assimilation. Cette assimilation ne peut se faire qu’à partir d’un microbiote et d’une paroi intestinale en bonne santé.

Acné, troubles de l’immunité, sommeil perturbé, états dépressifs, stress, prise de poids, tendinoses, cataracte, troubles digestifs, osteo-articulaires, maladies dégénératives…Stoppons là. Mieux vaut citer les moyens d’éviter cela, de soulager, de réparer.
Tout biotope est fragile et nécessite d’être maintenu dans une homéostasie permettant son développement sain. Prenons soin du notre en le mettant autant que faire se peut à l’abri des agressions extérieures (pollution en tous genres, stress, malbouffe…)

Donnons lui une alimentation nourrissante -qui donne la vie, dont les micro-organismes vont venir nourrir nos cellules avides de bien être et de bonne santé. Une alimentation simple, naturelle, la moins transformée possible, issu d’un processus cohérent de fabrication. Plus l’aliment est transformé, plus il contient d’éléments pro-inflammatoires (glutamate, additifs en tout genre, sucres, mono et triglycérides d’acides gras …). Remplaçons une alimentation souvent pro-inflammatoire (viandes, sucres, fromages, acides gras trans, additifs, conservateurs…), par une alimentation anti inflammatoire, riche en acides gras polyinsaturés, équilibrée en Omega 6 et Oméga 3 (mélanger les huiles de colza, de lin, de chanvre, d’olive…consommer des graines, des oléagineux…). Repensez notre hydratation, est elle suffisante? de qualité? consommons nous des aliments protecteurs, tisanes, fruits rouges, légumes en abondance?…

Quel est le contenu de mon assiette? Quel est le degré de stress que je fais subir à mon organisme? Quel est l’état de santé de ma flore intestinale? Quelle est mon degré de résistance immunitaire? Sont autant de questions à se poser pour se réparer et se préserver.

Marie-Noëlle Bourgeois

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close